Zambie : qui est Doreen Malambo, la lauréate du Prix de la femme policière de l’ONU en 2020 ?

ADVERTISEMENT

Depuis ce vendredi, la lauréate 2020 du Prix de la femme policière de l’ONU est connue. Il s’agit de la Zambienne Doreen Malambo actuellement sur le terrain, dans le cadre de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS).

Des années d’efforts au service des opérations de maintien de la paix de l’ONU viennent d’être saluées. Ce vendredi 30 octobre, en effet, le Département des opérations de paix a rendu public le nom de la lauréate du Prix de la femme policière de l’ONU édition 2020. Ce prix, institué depuis 2011, vise à honorer les contributions exceptionnelles des policières aux opérations de paix et à la promotion de l’autonomisation des femmes. L’heureuse élue de cette année n’est autre que l’inspectrice en chef zambienne, Doreen Malambo, déployée au Soudan du Sud, dans le cadre de la MINUSS.

Du haut de ses 24 ans dans la police zambienne, Doreen Malambo n’est pas à sa première mission onusienne, puisque de 2008 à 2009, elle a déjà été membre de la Mission des Nations Unies au Liberia. Dans ce cadre, elle avait aidé la Police nationale libérienne à prévenir et à enquêter sur les violences sexuelles, sexistes et domestiques.

A Djouba, capitale du Sud Soudan, où elle se trouve actuellement, la Zambienne est conseillère pour les questions de genre. Dans ce rôle, elle a contribué, aux côtés du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), au lancement de l’initiative « Stand Up for Rights of Women and Girls », avec pour résultat, la réduction et la prévention des crimes sexuels au Soudan du Sud. Dans ce cadre, l’inspectrice a également mis en place un réseau d’officiers de police nationaux chargé d’encourager les autres hommes de la communauté à diffuser les informations pertinentes et à promouvoir la protection et la promotion des droits des femmes et des filles.

En ces temps de crise sanitaire due à la pandémie du Covid-19, la policière apporte sa contribution aux efforts de la MINUSS pour la sensibilisation des communautés surtout les couches vulnérables dont les personnes handicapées, sur les mesures de prévention de la maladie.
Cette efficacité de la gent féminine au service des opérations de maintien de paix est fortement saluée par le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix : « La participation effective des femmes au maintien de la paix envoie un message fort aux populations hôtes et ce message est amplifié quand des policières comme Doreen Malambo prennent les rênes pour autonomiser et protéger d’autres femmes, surtout dans le contexte de la pandémie », a-t-il lancé, avant de conclure : « Par ses idées et ses actes, Doreen Malambo incarne le meilleur des activités de police des Nations Unies ».

Cette reconnaissance internationale est tout à la joie de Doreen Malambo qui déclare : « Savoir que je fais la différence, en travaillant pour autonomiser les femmes et promouvoir leur participation à la société, me motive. L’autonomisation des femmes est la clef pour accroître la visibilité des intérêts, des préoccupations et des besoins, au moment où nous avançons dans le programme “femmes, paix et sécurité” ».
La lauréate, qui a battu en finale la Camerounaise Rebecca Nnanga et la Nigériane Catherine Ugorji, recevra son prix des mains de Jean-Pierre Lacroix, le 3 novembre prochain, à l’occasion la quinzième Semaine de la Police des Nations Unies, qui sera commémorée virtuellement du 2 au 6 novembre 2020.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.