Infos RDCongo: Les consultations de Felix Tshisekedi, est-ce une solution de sortie de crise?

infos rdcongo les consultations de felix tshisekedi, est ce une solution de sortie de crise?
Analyse et Decriptage de l’actualite africaine, Quid du blocage des institutios en RDC
Il sied de signler que cette analyse et decriptage ddoivent entre generale dans l’actualite africaine. ?
Quel avenir pour la coalition FCC – CACH ? Quid du blocage des institutions ? Finalement y aura-t-il une sortie de crise ?
Débutées depuis le lundi 2 novembre dernier, les consultations sont pour le président de la République, un moment d’ouverture au dialogue avec les filles et fils du Congo. Il est toute ouïe à toutes les suggestions dans le cadre de la mise en place de ce qu’il à nommer « l’Union Sacrée pour la Nation ». Le président de la république Felix-Antoine Tshisekedi, attend par lesdites consultations un objectif principal : « l’amélioration du vécu quotidien du peuple Congolais ».
Ils sont nombreux à avoir répondu à l’invitation du chef de l’état Félix-Antoine Tshisekedi pour prendre part aux consultations initiées par ce dernier. Certains se sont invités spontanément pour y participer.
Il faut rappeler qu’au lendemain des élections en RD Congo, une coalition est née après les tractions et surtout des transfuges des coalitions préélectorales. Le FCC – CACH sont devenus la nouvelle majorité de 5ème république avec une grande distorsion entre le nombre de parlementaires des deux groupes politiques. Le PPRD/FCC s’est taillé la part du lion, et de ce fait noyaute à plate couture toutes les marges de manœuvre du chef de l’état Félixe-Antoine Tshisekedi.
Le monde entier s’est réjoui de cette belle leçon de transition surtout que ces 30 dernières années, la RD Congo a connu des moments tumultueux (guerres civiles avec plus de 5 millions de morts, violences, viols comme arme de guerre, insécurité à l’Est, tentative d’hégémonie de ses voisins sur son territoire, exploitation frauduleuse des richesses du Congo, etc).
Mais le grand souci est que personne ne se souci de ce que veut le peuple c’est à dire la paix, la sécurité , justice sociale et sortir de la pauvreté endémique. Aujourd’hui nous allons avec nos invités aborder la situation qui prévaut en RD Congo.
1/ Depuis un moment la tension ne cesse de monter entre le président de la république Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et les quelques institutions de la république. Dans cet affrontement interposé entre le FCC et CACH, on retrouve la personne les chefs de file qui sont d’un côté Monsieur Tshisekedi et de l’autre Monsieur Kabila. Chaque jour la tension ne fait que monter entre les deux camps. Il y a plusieurs jours le président Tshisekedi a initié des consultations avec toutes les couches de la population.
2/ Au niveau de la participation, tout semble croire que toute l’opposition politique et les différentes coalitions attendaient cette main tendue du président de la république. Partis politiques, associations de la société civile, les couches socioprofessionnelles, les regroupements villageois, etc se bousculent pour prendre part à cette rencontre singulière avec le chef de l’état. Dans les rangs du FCC malgré le mot d’ordre semble-t-il officieux de boycott, certains de ses membres ont pris part aux consultations excepté les fidèles parmi les fidèles.
3/ D’aucuns pensent que ces consultations n’ont point de valeur légale. Ils vont jusqu’à dire que si la coalition actuelle a des difficultés à s’entendre, seule la loi fondamentale est la référence pour régler la question de la cohabitation. Constant Mutamba s’exprimant aux médias disait « quant à la crise de légitimité des institutions évoquée par une tendance politique», « Le FCC reste attaché au respect de la constitution, – jusqu’à preuve du contraire – à l’accord de coalition. Donc, tout schémas qui serait réfléchi, mis en place, devrait l’être dans le cadre de la constitution ». Il a poursuivi « Si donc problème de légitimité des institutions il y a, il revient donc au peuple souverain de pouvoir nous départager ; et non à un groupe de politiciens de pouvoir se réunir et puis décider à la place du souverain primaire ». Donc selon lui il faut convoquer le corps électoral pour des élections anticipées. Tandis que du côté de CACH, on parle d’une «consultation à des fins de constituer une « union sacrée de la nation ».?
4/ L’histoire est le tribunal des peuples disait un confrère. Dans les années 90 au moment de la conférence nationale dite « souveraine », feu Etienne Tshisekedi Wa Mulumba avait crée une « union sacré de l’opposition » face à l’entêtement et aux dérive du régime finissant de l’autocrate Joseph-Désiré Mobutu. Vingt ans plus tard son fils vient aussi avec ce concept dit « union sacrée de la nation». Avec le père, nous avions vu là où s’est terminé « l’union sacrée de l’opposition ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.