Soudan : premiers défilés de mode unisexe après Omar El-Béchir

ADVERTISEMENT

Dans un geste qui aurait été presque impensable sous le Président évincé Omar El-Béchir, les créateurs soudanais ont organisé une série de défilés de mode mixtes pour présenter leurs nouvelles lignes. Les spectacles dans les hôtels haut de gamme de Khartoum ont vu des mannequins féminins et masculins défiler ensemble, pour la première fois, avant même l’arrivée de Béchir au pouvoir, il y a plus de trois décennies.

« Dans l’ancien temps, il était très difficile d’organiser un spectacle comme celui-ci. On ne rêverait pas d’obtenir l’approbation des autorités », a déclaré le designer soudanais Khaled Onsa, à la presse. « Auparavant, nous faisions face à la répression, mais maintenant nous sommes gouvernés par un système qui garantit les libertés publiques ».

Omar El-Béchir, un général qui a pris le pouvoir lors d’un coup d’État soutenu par les islamistes en 1989, a dirigé le Soudan d’une main de fer jusqu’à son éviction, lors d’un coup d’État, dans un palais, en avril de l’année dernière, après des mois de manifestations de masse, dans les rues. Il a imposé une forme sévère de loi islamique, criminalisant tout, de la consommation d’alcool aux femmes portant des vêtements jugés « révélateurs ».

Le gouvernement de transition installé après son renversement a entrepris de démanteler son héritage de répression. Il a mis au rebut les lois sur l’ordre public du Soudan de 1996, qui habilitaient les policiers à prendre des mesures contre les personnes habillées « indécemment ».

La créatrice Nermin Awad Sharif, qui a organisé l’un des spectacles, a déclaré qu’il n’y avait jamais eu beaucoup d’opposition à de tels événements parmi la population. « Ce que nous proposons, ce sont des tenues que tout le monde acceptera », dit-elle. « Je ne pense pas que quiconque dans la société soudanaise s’y opposerait ».

Selon le mannequin Barza Mostafa, le défilé était l’occasion de présenter la mode au peuple soudanais et au Soudan au monde de la mode. « Nous voulons faire connaître au monde notre culture », a-t-elle déclaré. « Auparavant, les gens ne comprenaient pas l’idée d’un défilé de mode, mais maintenant nous pouvons voir le public regarder et interagir ».

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.