Sénégal, Elections locales : la bataille de Dakar aura bel et bien lieu

ADVERTISEMENT

Les prochaines élections locales auront lieu au Sénégal, au plus tard, au mois de juin 2021. Du moins c’est la conviction de l’ex maire de Dakar. Khalifa Sall l’a affirmé au cours d’une rencontre avec des jeunes du mouvement Taxawu Dakar, devenu la coalition Taxawu Senegal et qui portera la candidature de Idrissa Seck arrivé second aux dernières Présidentielles de 2019 derrière le Président Macky Sall.

Khalifa Sall remobilise ses troupes en vue de confirmer sa mainmise sur Dakar, où des membres de sa coalition dirigent depuis 2014, au moins 14 des 19 communes de la capitale. L’ex-pensionnaire de la célèbre prison de Rebeuss compte plusieurs autres atouts à son arc, tels sa longue expérience de parlementaire et de ministre, sous le régime socialiste aux côtés de l’ancien Président Abdou Diouf du parti socialiste. Au PS Khaf (diminutif de Khalifa) a été, depuis deux décennies déjà, le « monsieur élection ».

Il aura en face de lui le candidat de la coalition Benno Bokk Yakkaar, qui mise sur le jeune ministre en charge de l’Aménagement du territoire, de l’Hygiène public et du Logement, Abdou Karim Fofana. Et c’est d’ailleurs pour mettre ce dernier sur orbite que le Président Sall, par les charges qu’il lui a confiées dans le gouvernement actuel, a taillé les habits d’un maire bis de Dakar à son poulain. Ou du moins telle est la conviction de nombre d’observateurs et autres analystes politiques. Le ministre Fofana est rendu très visible grâce à ses nombreuses « descentes sur le terrain », intervenant dans des domaines traditionnellement gérés par les maires.

Idrissa Seck de Rewmi et Ousmane Sonko chef de file du parti Pastef/ Les patriotes, arrivés, respectivement, deuxième et troisième à la dernière Présidentielle, sont en train de tout mettre en œuvre pour, au moins, rééditer les bons scores qu’ils y ont réalisés à l’occasion. Avec au moins le quart des électeurs, la région de Dakar fera l’objet de toutes les convoitises, qui plus est, dans la dernière ligne droite vers les élections présidentielles de 2024 dont elles peuvent donner un avant-gout. Les autres mouvements et candidats indépendants devront, tout au plus, jouer les arbitres en faisant pencher la balance électorale dans un camp ou dans l’autre.

Mais auparavant, il faudra trouver des réponses précises, notamment sur les questions liées au parrainage des candidats, à l’audit et la gestion du fichier électoral, ainsi que le mode de scrutin. En effet, les élections locales de la mi-juin 2021 pourraient consacrer l’élection du maire au suffrage universel direct. Jusque-là, des listes de candidats se sont affrontées et il revenait à la liste victorieuse de designer, en son sein, un maire président du conseil municipal, principal organe de décision des communes au Sénégal.

La bataille de Dakar aura bien lieu et elle augure d’âpres empoignades. Les principaux états-majors politiques ont fini de sonner le réveil de troupes que le Covid-19 a longtemps contraintes à la léthargie.

SOULEYMANE JULES DIOUF

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.