Sénégal : 140 migrants morts dans le naufrage d’une embarcation

ADVERTISEMENT

L’Afrique pleure encore ses enfants, qui ont sombré dans la mer, en quête d’une vie meilleure. Si 300 candidats viennent d’être secourus, cette semaine, au large de la Mauritanie, au moins 140 personnes seraient mortes dans le naufrage d’une embarcation de migrants du côté du Sénégal, la semaine dernière. C’est la pire catastrophe de ce type en 2020, a indiqué, hier jeudi, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM).

« Au moins 140 personnes se sont noyées après que leur bateau, qui transportait environ 200 personnes, a coulé au large du Sénégal », a indiqué l’OIM dans un communiqué. « Il s’agit du naufrage le plus meurtrier en 2020 », a ajouté l’OIM. Sans préciser le nombre de passagers, les autorités sénégalaises avaient annoncé un bilan d’au moins 10 morts, pour une soixantaine de personnes secourues lors de ce naufrage qui a provoqué une forte émotion dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. « Les communautés locales nous ont dit qu’ils étaient environ 200 à bord, donc cela fait 140 disparus », a précisé à une porte-parole de l’OIM à Dakar.

Par ailleurs, entre le 7 et le 25 octobre, la marine sénégalaise, appuyée par la Guardia Civil espagnole, a intercepté cinq pirogues en partance pour l’Europe, secourant au total 388 personnes, selon le gouvernement, qui fait état de « 28 présumés convoyeurs » interpellés. Une de ces pirogues avait connu une avarie grave, lorsqu’un incendie s’est déclaré à son bord, le 23 octobre, au large de Mbour, à 80 km au sud-est de Dakar, provoqué par « une explosion du moteur et des fûts de carburant à bord », selon le gouvernement sénégalais.

Par contre, la version de l’OIM est légèrement différente. Des membres des communautés locales lui ont indiqué que la bateau avait quitté Mbour le 24 octobre, et non le 23, et que c’est au large de Saint-Louis, dernière ville sénégalaise avant la Mauritanie, que l’incendie s’est produit, quelques heures plus tard et que le bateau a chaviré. La fameuse barque se dirigeait vers l’archipel espagnol des Canaries, au large du Maroc.

L’OIM souligne que « le nombre de départs des côtes de l’Afrique de l’Ouest vers les Canaries a sensiblement augmenté, ces dernières semaines ». Selon les informations recueillies localement par l’organisation, rien que pour le mois de septembre, « 14 bateaux transportant 663 migrants » ont quitté le Sénégal pour rejoindre l’archipel espagnol. Le quart environ de ces bateaux, souvent des pirogues à moteur, ont connu des avaries ou un naufrage, selon l’OIM.

Elle évalue à environ 11 000 le nombre d’arrivées de migrants aux Canaries, cette année, contre 2 557 sur la même période de l’an dernier, loin toutefois du pic de plus de 32 000 enregistré en 2006. Avec la mort probable des 140 naufragés, le bilan des morts sur cette route maritime s’élève à 414, selon les relevés de l’OIM, contre 210 sur l’ensemble de l’année 2019.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.