Rwanda : Paul Kagame appelle l’Europe et l’Afrique à la mutualisation des efforts

Paul Kagame

Les dirigeants européens et africains doivent avoir une compréhension commune dans la lutte pour le développement  et le renforcement des partenariats entre les deux continents. C’est en substances, la communication du Président rwandais, Paul Kagame, au cours de la cinquième réunion des personnalités de haut niveau sur les relations Afrique-Europe, ce 2 décembre.

Paul Kagame appelle les dirigeants européens et africains à la mutualisation des efforts dans la lutte pour le développement de ces deux continents. Le chef de l’Etat rwandais l’a dit ce 2 décembre, au cours de la cinquième réunion des personnalités de haut niveau sur les relations Afrique-Europe.

Au cours de cette réunion, Paul Kagame a insisté sur la compréhension commune des questions de développement et de partenariat entre l’Europe et l’Afrique. « Ne demandons pas ce qui peut être fait pour l’Afrique, mais plutôt « Que peuvent faire ensemble l’Europe et l’Afrique pour un bénéfice mutuel ». Une phrase qui renvoie au renforcement des relations entre les deux continents.

La réforme du commerce en Afrique

S’agissant de la question du commerce et d’investissement, dans la zone de libre-échange continentale africaine, Paul Kagame  a indiqué que la mise en œuvre de cette reforme « ouvre de nouvelles opportunités pour une coopération plus attrayante avec des partenaires qui sont investis dans la prospérité de l’Afrique. Il est dont donc important de s’assurer que l’espace pour mettre en œuvre correctement et pleinement la ZLECAF est respecté ».

Notons par ailleurs que les questions relatives à  la paix, à la sécurité, au système migratoire et du changement climatique ont été au centre de cette cinquième réunion des personnalités de haut niveau sur les relations Afrique-Europe. Elle a réuni plusieurs personnalités politiques et sociales ; l’homme d’affaires soudano-britannique Mo Ibrahim, le président du Conseil européen, Charles Michel, les anciens chefs d’États africains, Festus Mogae du Botswana, Ellen Johnson-Sirlief du Liberia, l’ancien Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.