RDC : Berthine Nyunga, une étoile montante dans les sciences Mathématiques et Intelligence artificielle

Berthine Nyunga Mpinda est l’une de rares enseignantes des Mathématiques et Intelligence artificielle dans la faculté de Pétrole, Gaz et Énergies nouvelles, à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), en République Démocratique du Congo. Mais qui est-elle exactement ?

Née et grandi dans la partie centre du pays, où elle a fait ses études primaires et secondaires, Berthine Nyunga débarque à Kinshasa pour y poursuivre les études universitaires en Sciences Mathématiques. Un choix fait par curiosité. « Je rêvais devenir ingénieure en Informatique mais c’est en arrivant à l’université que j’ai été introduite à la filière Mathématiques. Cela avait attiré mon attention et ma curiosité d’en savoir plus sur leurs débouchés ainsi que leurs applications dans la vie réelle ». Très vite, cette curiosité s’est transformée en passion. « Après la préparatoire, j’ai compris que les mathématiques peuvent être appliquées dans plusieurs domaines, y compris l’Intelligence artificielle et le Machine Learning (Apprentissage automatique) », se souvient-elle.

Ce choix, c’est aussi une preuve de courage

En effet, en République Démocratique du Congo, nombreuses filles ne s’orientent pas dans les Mathématiques du fait de leur complexité. Mais Berthine elle, avait bravé cette peur. « Cette science est considérée comme la bête noire des filles. Elles sont considérées comme une science compliquée et réservée aux petits génies garçons. Des idées répandues dans la communauté faute de bonne information sur cette filière », note-elle. Toute souriante, elle insiste que ces préjugés ne l’ont pas du tout « désorientée de son rêve le plus noble : Faire une carrière en Mathématiques et Machine Learning ! »

Ainsi, après un carton plein pendant son parcours académique. En 2017, elle décroche son diplôme de Licence (Bac+5), avec la prestigieuse mention « Distinction ». L’occasion faisant le larron, elle est retenue assistante d’enseignement au sein de la faculté de Pétrole, Gaz et Énergies nouvelles, dans la même université. Pendant une année, elle assiste les étudiants dans les travaux pratiques en Informatique Appliquée et la Programmation avec Python. Une expérience ayant donné à la jeune enseignante le goût de poursuivre les études supérieures : le Master et le Doctorat.

Vers d’autres perspectives

Malgré une carrière réussie dans l’enseignement universitaire, Berthine rêve grand. Dopée par l’amour et les encouragements de son entourage, elle décroche une bourse d’études offerte par l’organisation African Institute for Mathematical Sciences (AIMS). Elle s’inscrit à Stellenbosch University, l’une des meilleures universités en Afrique du Sud. Sans surprise, elle y obtient avec mention « Distinction » son Master en Sciences Mathématiques avec une spécialisation en Finance. Cette nouvelle réussite l’ouvre à d’autres opportunités. Ainsi, elle est retenue pour un stage professionnel au sein de MKF Consulting, un cabinet conseil en force de vente, en développement personnel et lobbying. Cette expérience a permis à Nyunga « d’explorer le monde professionnel », indique-t-elle. Très talentueuse, elle participe également à la mise en place de la plateforme en ligne « Masakhane », d’un mode de traduction de l’Anglais en Kikongo, l’une des langues nationales en République Démocratique du Congo.

Une nouvelle vision pour sa carrière

Très engagée dans la recherche scientifique, elle a mis en place le « Women in Machine Learning and Data Science (WIML-DS)», un chapitre étudié dans les filières de l’Intelligence artificielle dans les institutions supérieures et universitaires de Kinshasa. Ce mérite et les innombrables prouesses n’ont pas limité ses ambitions. Inspirée par la professeure Sandrine Mubenga, mentore de nombreuses filles qui évoluent dans les Sciences, Technology, Engineering, and Mathematics (STEM), Nyunga rêve devenir une référence mondiale dans le domaine des recherches. Bénéficiaire d’une bourse d’études de Google et Facebook, cette étoile poursuit un deuxième Master en Machine Learning à l’African Masters of Machine Intelligence (AMMI), au Ghana et pense d’ores et déjà à ses études doctorales.

Très déterminée, elle compte mettre en place un système de mentorat pour encourager les filles à s’orienter dans les Sciences, Technology, Engineering, and Mathematics (STEM). « Ma démarche consiste à l’organisation des activités de sensibilisation, visant à expliquer clairement les débouchés et les carrières d’une mathématicienne. Elle consiste également à créer un programme de mentorat où des femmes scientifiques expérimentées en STEM pourront venir partager leur expérience avec les jeunes filles, concevoir des tutoriels et des concours pour stimuler le gout d’apprentissage chez les filles », a elle-dit.

A lire: RDC : Joséphine Ndeze, cette inventrice qui s’inspire du Rwandais Paul Kagamé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.