Nigeria : Lagos abrite un havre de paix pour les pangolins

ADVERTISEMENT

Avec 60% des saisies dans le monde, le Nigeria est une plaque tournante dans le trafic illégal de pangolin. Ce dernier est un mammifère appartenant à une espèce rare protégée. On le confond d’ailleurs très souvent avec le hérisson.

Au début de la pandémie de Covid-19, les chercheurs avaient émis l’hypothèse selon laquelle le pangolin pourrait être un élément clé de la chaine de transmission à l’homme. Cette hypothèse s’appuyait sur les 95% de similitude entre le Coronavirus généré par les pangolins et celui transmis à l’homme.

Même si l’hypothèse a, depuis longtemps, été balayée suite aux recherches, les défenseurs du pangolin (dont l’espèce africaine est la plus braconnée au monde) n’ont pas hésité à s’engouffrer dans cette infime brèche afin d’appeler à une protection plus accrue du mammifère. Au Nigeria par exemple, ils sont très nombreux à mener des actions pour interdire sa consommation. Le pays est devenu, depuis peu, un véritable havre de paix pour cette espèce menacée.

Le pangolin toujours prisé malgré le Coronavirus

Dans les faubourgs de Lagos, les pangolins parviennent à échapper au trafic illégal grâce au docteur Ofua et son équipe du Saint Marks Animal Hospital and Shelter. Ensemble, ils récupèrent et soignent ces mammifères avant de les libérer dans la nature. La tâche n’est pas facile, car les chasseurs ne ménagent aucun effort pour capturer ces mammifères et ainsi poursuivre leur trafic. Il faut dire qu’on prête aux écailles du pangolin certaines vertus médicinales. Sur le continent asiatique, sa viande est en outre très appréciée.

Certains professionnels de la santé comme le docteur Mark Ofua sont scandalisés quant au phénomène qui s’étend au Nigeria. « Il est triste de se rendre compte que même en ce moment, avec l’incident du Covid-19 et le lien avec les pangolins, les gens veulent toujours manger ces pangolins parce qu’ils croient que cela guérit l’hypertension artérielle », affirme-t-il. Selon lui, de telles croyances sont totalement erronées car même les médecins traditionnels qui se servent de la chair du pangolin pour soigner cette maladie finissent quand même par en décéder.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.