Niger : le tribunal invalide la candidature de Hama Amadou

ADVERTISEMENT

Vendredi, la Cour constitutionnelle du Niger a empêché le principal chef de l’opposition, Hama Amadou, de se présenter à l’élection présidentielle de décembre, mais a donné le feu vert au candidat du parti au pouvoir, Mohamed Bazoum.

« La Cour déclare inéligible à l’élection présidentielle Hama Amadou du MODEN (Mouvement démocratique nigérien) », a déclaré le président du tribunal, Bouba Mahamane, sans donner de raison, lors d’une audience à Niamey. Amadou Hama a déclaré, le mois dernier, qu’il considérait qu’il n’y avait pas d’obstacles à sa candidature à la Présidence du pays malgré sa condamnation passée pour trafic d’enfants.

Le Président Mahamadou Issoufou, qui a été élu en 2011 et 2016, n’a pas le droit de se présenter aux élections, et le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme au pouvoir a nommé l’ancien ministre de l’Intérieur Bazoum pour lui succéder.

Hama Amadou a reçu une grâce présidentielle, en mars, en raison de la pandémie de Coronavirus, avec moins de trois mois à purger sur sa peine d’un an de prison. L’ancien Premier ministre a été condamné avec l’une de ses épouses, en mars 2017, pour leur rôle présumé dans un réseau de traite d’enfants.

L’affaire, que lui et ses partisans ont qualifiée de chasse aux sorcières politique, impliquerait la contrebande de bébés du Nigeria via le Bénin pour des couples aisés au Niger. Alors que la Constitution ne dit rien sur les condamnations passées, le code électoral du pays peut interdire les candidats, bien que ce ne soit pas automatique.

Issoufou et Hama Amadou

« Le gouvernement veut m’interdire d’être candidat comme il a tenté de le faire en 2016. J’ai l’intention d’être candidat et de gagner les élections », avait déclaré Hama Amadou en octobre.

Le tribunal a également empêché une dizaine d’autres candidats de participer au 1er tour de l’élection présidentielle, couplée aux scrutins législatifs, prévus le 27 décembre, dans l’ancienne colonie française. Mohamed Bazoum faisait partie des 30 candidats à faire approuver leur candidature par le tribunal. Plusieurs autres partis présentent également des candidats.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.