Niger : le pétrole a rapporté plus de 935 milliards FCFA

ADVERTISEMENT

Le Niger aurait tiré du secteur du pétrole des recettes de l’ordre de 818 milliards FCFA ayant « boosté l’économie nationale » auxquelles s’ajoutent 117 milliards FCFA de « réalisations sociétales », a annoncé le Directeur général des hydrocarbures au ministère du Pétrole, Boubé Hamani, à l’ANP.

Lors de son discours à la session du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC), Boubé Hamani a précisé que le secteur du pétrole « a largement contribué au développement de l’économie nigérienne, soit environ 4% du PIB, 19% des recettes fiscales, 16% des exports et 5% des emplois salariés formels ».

À l’horizon 2022, dans le cadre de la nouvelle phase d’exploitation, le pétrole sera le principal levier de l’économie, contribuant à « 24% pour le PIB, 45% des recettes fiscales, 68% des exportations et 8 à 12% des emplois salariés formels au Niger », a indiqué le Directeur général des hydrocarbures au ministère du pétrole, Boubé Hamani.

Les ressources pétrolière comprennent notamment les bonus de signature chiffrés à plus de 23 milliards FCFA. les droits fixes pour un montant de 73 millions FCFA, les redevance superficiaires estimées à  plus de 24 milliards FCFA, les redevance ad valorem à plus de 223 milliards FCFA, les Tax oïl pour plus de 187 milliards FCFA, les profit oïl estimés à plus de 42 milliards FCFA. S’y ajoutent les recettes de l’aval pétrolier pour un montant de 318 milliards FCFA.

En ce qui concerne les actions des sociétés d’exploitations du pétrole au Niger, les 3 opérateurs du secteur, à savoir le groupe chinois CNPC, le britannique Savannah Petroleum et l’Algérien SIPEX, ont injecté quelque 117 milliards FCFA pour des diverses infrastructures, dont la route nationale de l’unité et la frontière Tchad pour plus de 100 milliards FCFA, détaille le document.

Le Niger produit, depuis 2011, quelque 20 000 barils/jour dans le bassin d’Agadem (Nord-Est) sous le format d’un contrat de partage de production avec un groupe chinois. Pour 2020-2021, il est prévu que la production sera quintuplée dans le cadre d’une autorisation exclusive d’exploitation pour laquelle quelque 4 000 milliards FCFA, seront investis.

A noter que les réserves pétrolières au Niger sont estimées à environ 3,984 milliards barils dont près d’1 milliard de barils récupérables, selon les données de juin 2018 du ministère du Pétrole.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.