Maroc, Lourds dégâts à Casablanca : colère inévitable de Mohammed VI

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Rien ne pourra empêcher Mohammed VI, le roi du Maroc, de piquer une colère noire et de sanctionner lourdement les autorités de Casablanca dans ce qui apparaît comme une négligence de leur part ayant entraîné mort d’homme.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, avec tout ce qu’il a investi dans la ville de Casablanca, aura du mal à avaler toute version servie par les autorités de la localité pour justifier les catastrophes enregistrées ces derniers jours. Entre les maisons démolies et la perte en vie humaine, le constat est alarmant dans la capitale économique au point de faire échos jusqu’au palais de Rabat.

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Maroc ont causé d’importants dégâts, notamment à Casablanca où les fortes pluies ont provoqué l’effondrement du toit d’un bâtiment traditionnel dans la médina, faisant un mort et quatre blessés. Plusieurs maisons se sont également écroulées dans un quartier de Casablanca, du fait notamment des inondations inédites provoquées par les précipitations.

Ce qui apparait scandaleux est que le système d’évacuation des eaux à Casablanca est décrit comme vétuste, selon le rapport de TV5 Monde. « Les canalisations des égouts étaient un peu bouchées apparemment. L’eau a commencé à stagner, à prendre de la hauteur et à inonder des garages. Cela a créé des dégâts et même des coupures d’électricité dans certains quartiers. Il y a des routes qu’on ne peut plus emprunter », raconte à RFI Rafik Madrane, habitant de Casablanca.

Une vétusté du système d’écoulement des eaux de Casablanca et la passivité des autorités locales face aux inondations qui ont suscité de nombreuses critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux marocains, relève la presse de ce pays d’Afrique du Nord. Ce qui pourrait être lourd de conséquences. Pas étonnant, en effet, dans les jours, que le roi Mohammed VI sanctionne lourdement les autorités de Casablanca.

A lire : Maroc : Mohammed VI très en colère contre les autorités de Rabat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.