Mark Zuckerberg bannit Trump de Facebook, Instagram aussi

Mark Zuckerberg et Donald Trump

Le Président sortant des États-Unis, Donald Trump, a été banni de Facebook et d’Instagram jusqu’à la fin de son mandat le 20 janvier 2021. Il a révélé cela dans un message sur les médias sociaux, tout en réagissant aux violences perpétrées au Capitole par les partisans de Trump, qui voulaient empêcher le Congrès américain de certifier l’élection remportée par Joe Biden.

Le Président sortant des États-Unis, Donald Trump, a été banni de Facebook et d’Instagram jusqu’à la fin de son mandat, le 20 janvier 2021, selon Mark Zuckerberg. Le co-fondateur de Facebook a déclaré que pendant des années, Facebook et Instagram avaient permis à Donald Trump d’utiliser la plateforme pour dire toutes sortes de choses, mais cette fois, il était temps de mettre en œuvre des mesures désespérées car il était devenu évident que Trump était à l’origine de la violence.

« Suite à la certification des résultats des élections par le Congrès, la priorité pour tout le pays doit maintenant être de faire en sorte que les 13 jours restants et les jours après l’inauguration se déroulent dans le calme et conformément aux normes démocratiques établies », a-t-il déclaré.

« Au cours des dernières années, nous avons autorisé le Président Trump à utiliser notre plateforme conformément à nos propres règles, supprimant parfois du contenu ou étiquetant ses publications lorsqu’elles enfreignent nos politiques. Nous l’avons fait parce que nous croyons que le public a le droit d’accéder, le plus largement possible, au discours politique, même controversé. Mais le contexte actuel est maintenant fondamentalement différent, impliquant l’utilisation de notre plateforme pour inciter à une insurrection violente contre un gouvernement démocratiquement élu », regrette Mark Zuckerberg.

« Nous pensons que les risques de permettre au président de continuer à utiliser notre service pendant cette période sont tout simplement trop grands. Par conséquent, nous étendons le blocage que nous avons placé sur ses comptes Facebook et Instagram indéfiniment et pendant au moins les deux prochaines semaines jusqu’à ce que la transition pacifique du pouvoir soit terminée », a ajouté le co-fondateur de Facebook.

Par ailleurs, après l’assaut du Capitole, mercredi, le Président Donald Trump s’est finalement dit « scandalisé » par les violences. Ces événements continuent de creuser la ligne de fracture au sein du Parti républicain. À noter que le bilan des heurts au Capitole est très lourd. Quatre personnes sont mortes mercredi à Washington, sans que l’on connaisse encore toutes les circonstances des décès. La police a procédé à 52 interpellations dont 26 dans l’enceinte du Capitole. Deux bombes artisanales ont été saisies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.