Mali : plus de 300 milliards FCFA volatilisés

ADVERTISEMENT
Bah N’Daw, président de la Transition au Mali

Le Mali a véritablement souffert, ces dernières années, de corruption et détournements de deniers publics. Le rapport annuel du vérificateur général aux autorités de la transition est très alarmant. Le document a révélé plus de 450 millions de dollars (300 milliards FCFA) d’irrégularités financières, à plusieurs niveaux.

Au total, 31 vérifications portant sur des dépenses réalisées entre 2015 et le premier trimestre 2018 ont été effectuées par le bureau du vérificateur général, en 2019. « L’objectif est de traquer tous ceux qui s’adonnent à la dilapidation des deniers publics. Désormais, l’or du Mali brillera pour les Maliens, et toutes les sommes d’argent dépensées laisseront une tâche traçable », a commenté Bah N’Daw, le président de la Transition.

Plusieurs missions diplomatiques seraient concernées par ce rapport du vérificateur général. Un montant faramineux de 100 millions FCFA, auraient été détournés dans ces institutions. L’ambassade du Mali au Burkina serait en tête avec 1,84 milliard FCFA d’irrégularités. L’ambassadeur est notamment accusé d’avoir payé des loyers de manière indue, ou encore des frais de carburant ou de scolarité non justifiés.

Des irrégularités ont été également constatées dans le secteur minier, notamment dans les mines d’or de Loulo et Gounkoto, exploitées par le groupe Randgold à hauteur de 60 milliards FCFA. La Société des mines de Syama du groupe australien Resolute a enregistrée plus de 227 milliards FCFA d’irrégularités. Ces sociétés n’ont tout simplement pas versé à l’État malien les dividendes qui lui revenaient. Elles ont également bénéficié d’intérêts d’emprunts n’ayant pas lieu d’être, d’après le rapport.

Par ailleurs, l’organisation du pèlerinage annuel à la Mecque par le ministère des Affaires religieuses a aussi été citée dans ce rapport. Près de 640 millions FCFA de dépenses non conformes. La Télévision publique (ORTM), c’est plus de 4 milliards FCFA ou encore l’Autorité de régulation des télécoms, à plus de 4,5 milliards FCFA. De fortes sommes d’argent qui se sont volatilisées au cours de ces dernières années.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.