Le Nigeria va bientôt rouvrir ses frontières terrestres

Muhammadu Buhari

Après plus d’un an de fermeture de ses frontières pour arrêter la contrebande de produits des États voisins d’Afrique de l’Ouest vers le pays, le Président Muhammadu Buhari, a déclaré que le Nigeria cherchait à rouvrir ses frontières « dès que possible ». Le dirigeant a fait cette déclaration lors d’une réunion avec les gouverneurs élus sur la plateforme du Congrès All Progressives (APC), au pouvoir à Abuja.

Muhammadu Buhari a déclaré que la fermeture des frontières était une tentative pour contrôler la contrebande d’armes et de drogues en provenance des pays voisins. « Maintenant que le message est passé avec nos voisins, nous envisageons de rouvrir les frontières le plus tôt possible », a déclaré le Président cité par son porte-parole, Garba Shehu.

Le Nigeria a d’abord montré sa volonté de rouvrir la frontière le mois dernier, au milieu de la flambée des prix des denrées alimentaires et de l’augmentation des appels à la réouverture des frontières. Cette décision est intervenue après que le pays est tombé dans sa deuxième récession en cinq ans, selon les données sur le PIB publiées par le Bureau national des statistiques, pour le troisième trimestre de 2020.

Beaucoup ont attribué la récession économique en partie à la fermeture de la frontière qui est en place depuis août 2019, qui, entre autres, a vu l’inflation grimper. L’opportunité avait été saisie par des experts en politique pour indiquer que la levée du blocus aidera à enrayer la récession, la pire du pays depuis des décennies, et à atténuer les difficultés économiques auxquelles sont confrontés les Nigérians.

Au mois dernier, la ministre des Finances, du Budget et de la Planification nationale, Zaïnab Ahmed, a déclaré que le Président Mahamudu Buhari recevrait prochainement un rapport d’un comité présidentiel chargé de conseiller sur la réouverture des frontières. Mme Ahmed a déclaré que bien que la commission mise en place par M. Buhari ait fait une évaluation des gains de la fermeture et ait recommandé au Président de rouvrir les frontières, le rapport n’avait pas été soumis.

« Le comité a pour membres les ministres des Finances, du Budget et de la Planification nationale, de l’Intérieur et des Affaires étrangères », a-t-elle dit, notant que le rapport serait soumis « une fois que les membres du comité auront signé le rapport ». « Le Président a mis en place un comité, et nous avons fait une évaluation. Tous les membres du comité ont accepté et recommandent au Président qu’il est temps de rouvrir les frontières », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.