Le Maroc échappe à un carnage

Le Bureau Central d’Investigations Judiciaires a démantelé une cellule terroriste dont le siège se trouvait à Tétouan et qui prévoyait de faire un carnage au Maroc.

C’est dans le quartier Boujrah, dans la ville de Tétouan que le BCIJ, tôt le vendredi matin, a effectué l’opération de démantèlement, qui, selon Bladi, s’est soldée par l’interpellation de deux terroristes présumés, ayant prêté allégeance à l’Etat islamique. Les éléments du BCIJ ont interpellé un troisième membre présumé de cette cellule dans un autre quartier de Tétouan.

Les perquisitions ont permis de mettre la main sur plusieurs armes blanches de diverses tailles et des équipements informatiques et électroniques, sans compter un étendard de Daech, un manuscrit comportant le texte d’allégeance au prétendu calife de l’organisation Etat islamique.

Toujours selon Bladi, les éléments du BCIJ ont également trouvé sur les lieux « des tournevis, des balles métalliques, des clous, des fils électriques, des batteries électroniques et des produits chimiques dont des sacs de soufre et de phosphore et des barils de benzène, des bouteilles d’alcool utilisés pour la confection d’explosifs ».

Selon le Bureau Central d’Investigations Judiciaires, «  cette cellule terroriste a atteint une étape avancée de préparation de ses projets terroristes, avec l’enregistrement d’une vidéo où elle prête allégeance au prétendu émir de l’état islamique et précise les objectifs généraux de ses plans terroristes  ».

Les trois individus interpellés sont âgés de 21 et 38 ans. Ce qui paraît préoccupant est le fait que l’un d’entre eux, qui avait séjourné en Europe, a un lourd casier judiciaire. Un autre était en contact avec un de ses proches qui se trouve dans la zone du conflit syro-irakien. Deux d’entre eux sont des bouchers de profession, dont «  l’émir  » de cette cellule terroriste.

Quant au troisième, il exerce le métier de plombier. Les membres de la cellule terroriste avaient l’habitude de tenir leurs réunions dans une maison louée à Hay Mesdaâ, dans la vieille médina de Tétouan. Le carnage qu’ils préparaient a donc été empêché de justesse.

Il s’agit là de la seconde cellule terroriste démantelée au royaume en moins de deux semaines. En effet, rappelle Bladi, le lundi 23 novembre dernier, une autre cellule terroriste avait té démantelée à Inezgane et à Ait Melloul. Ses membres prévoyaient « l’exécution d’opérations terroristes ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.