Le Cameroun perd une icône de la médecine : le Dr Moïse Yongui Massock s’est éteint

Le Dr Moïse Yomgui Massock, en retraite depuis 1977, a rendu l’âme, dans la nuit du 1erdécembre 2020, à son domicile, à Douala des suites de maladies.

Né le 6 Juin 1932, il a obtenu son diplôme de médecin à la Faculté de Médecine de Lyon en 1955. Il a été médecin généraliste (dans le système de santé français ce diplôme est une spécialité), en juin 1962.

Amoureux de la pédiatrie, il décide la même année de suspendre temporairement sa fonction de médecin généraliste pour entreprendre une spécialisation pédiatrique d’une durée de 04 ans».

Devenu pédiatre, Yongui Massock décide de retourner au Cameroun où il fait carrière à l’hôpital Laquintinie de Douala, de 1966 à 1977. Il y a été bien évidemment le premier chef de service de pédiatrie, qu’il a mis sur pieds. Il a semé dans cet hôpital les graines de ce que la pédiatrie est devenue à ce jour.

Ayant pris sa retraite en 1977 au bout de l’engagement décennal, après avoir formé, installé la relève et suscité des vocations, Il s’est par la suite installé en clientèle privée au cabinet médical J. SACK à Akwa, à Douala, où il continuait d’exercer son art, de 1977 à 1987.

Le Dr Moïse Yomgui Massock, précurseur de la santé de l’enfant au Cameroun, était également animateur à la Croix-Rouge et secouriste du littoral, membre de plusieurs sociétés savantes dont la société française de pédiatrie….

Sur le plan religieux, cet homme aura été un chrétien engagé de l’église Presbytérienne du Cameroun, depuis sa tendre enfance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.