La Sud-soudanaise Aweng Ade Chuol a-t-elle franchi le Rubicon ?

L’amour est parfois aveugle et pousse certains à repousser les limites et à bouger sans crainte, en faisant fi des préjugés. En effet, le top model sud-soudanaise Aweng Ade Chuol et sa compagne Alexus, ont fait vibrer les réseaux sociaux cette semaine, en posant ensemble sur le numéro de janvier 2021 d’Elle UK.

Dans une interview avec Yahoo Life, la rédactrice en chef d’Elle UK, Farrah Storr, a reconnu que la couverture était révolutionnaire.« Les magazines sur papier glacé ont traditionnellement mis les couples hétérosexuels en couverture, mais j’ai rarement vu des couples de même sexe s’embrasser et célébrer de la même manière. Pour montrer un jeune couple amoureux à la fin d’une année très difficile, et Aweng et Lexy semblaient être les personnes les plus naturelles au monde ».

Dans l’histoire de couverture, Aweng Ade Chuol (22 ans) a détaillé les implications culturelles et sociales qui ont accompagné sa vie la plus authentique. « Nous nous sommes mariées et le monde entier, littéralement toute ma communauté, souhaitait que je passe, d’une certaine manière… Quelques mois plus tard, j’ai tenté de me suicider. C’était vraiment absurde, car inconsciemment, je sentais que j’étais peut-être épuisée par le fait que nous nous étions mariées. C’est toujours une discussion maintenant, du genre «comment ose-t-elle épouser une femme ? », a-t-elle déclaré.

Le top model qui a signé avec IMG a poursuivi : « vous ne pouvez pas contrôler ce que les gens disent, et il y avait des tabloïds et des journaux au Soudan … C’était tout un truc. Pour moi, c’était comme si, avec le climat politique qui règne, vous pensez vraiment que mon mariage est la chose la plus importante de votre vie en ce moment? C’était triste, car c’était le plus beau jour de ma vie et ils ne pouvaient pas me laisser en profiter. »

Aweng Ade Chuol a également été honnête à propos de l’impact du Covid-19 et du fait d’être en lock-out, expliquant que les événements des derniers mois lui ont permis de faire une « confrontation avec la réalité » sur l’importance de la santé mentale. « J’ai toujours été franche, et la santé mentale a toujours été quelque chose dont j’ai parlé. Mais je suppose que je n’ai pas vécu l’autre côté de la chose jusqu’à cette année, lorsque le confinement a eu un impact direct sur ma vie. Quand cela s’est produit, c’était une vérification de la réalité. Avant, c’était comme si la santé mentale était peu importante, mais maintenant, c’est la chose la plus importante. Là où vous en êtes mentalement est le fondement le plus important », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.