La fermeture de la frontière entre Maroc et Algérie a-t-elle sa raison d’être ?

ADVERTISEMENT

Cela fait plus d’un quart de siècle que la frontière terrestre entre les pays voisins en Afrique du Nord, le Maroc et l’Algérie notamment, est fermée. Une situation « qui persiste depuis 26 ans » et qui « n’a fait que trop durer ». Surtout qu’elle semble n’avoir aucune raison d’être.

L’information relayée par Bladi, relevant qu’une des raisons « qui explique la situation tendue entre le Maroc et l’Algérie, est la fermeture de la frontière terrestre entre les deux pays », émane de l’ancien chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, qui insiste que « cette situation qui persiste depuis 26 ans n’a fait que trop durer ». Actuellement, en effet, Algériens et Marocains se regardent en chiens de faïence.

L’ancien chef du gouvernement marocain s’est prononcé sur la question, en marge d’une conférence virtuelle accordée au centre Al Taraqi pour études stratégiques. Abdelilah Benkirane a affirmé qu’il est inconcevable que les frontières continuent d’être fermées. « Qu’est-ce qui nous empêche de relancer la construction de L’Union du Maghreb arabe (regroupant l’Algérie, la Libye, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie) ».

Abdelilah Benkirane est d’avis que l’idéal serait de laisser l’ONU régler le désaccord entre les deux pays frères pour un retour définitif de la paix, soulignant que l’ouverture des frontières aidera à soigner les blessures du passé. Surtout pour deux pays qui se disent frères. Le discours du roi Mohammed VI, au lendemain de la victoire de l’équipe algérienne de football en finale de CAN, alors qu’elle venait à bout du Sénégal, était très parlant.

Un Mohammed VI qui, en plus d’avoir félicité le peuple algérien « frère », a jubilé comme il ne l’a jamais fait. Le roi était fier de cette victoire qu’il considérait comme celle du peuple marocain. Un acte fort, ressenti et partagé par le monde entier, content de voir l’amour du roi Mohammed VI pour l’Algérie. Quoiqu’on puisse dire, Mohammed VI aime l’Algérie et les Algériens. Cheb Khaled ne dira pas le contraire, lui à qui le souverain a gracieusement offert la nationalité marocaine.

Le souverain n’a jamais raté une occasion de magnifier une belle initiative du voisin algérien. Il a toujours TOUT partagé : joie comme peine de l’Algérie, pays dont il parle toujours en tant que pays « frère ». N’est-ce pas que Mohammed VI fait partie des premiers dirigeants du monde entier à avoir souhaité prompt rétablissement au Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, actuellement hospitalisé en Allemagne ?

Si l’on sait que, aussitôt après son élection, en décembre dernier, le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, avait pourtant clairement indiqué que « l’Algérie n’a aucun problème avec le Maroc ». Si réellement il y a aucun problème entre les deux pays « frères », la fermeture de la frontière entre le Maroc et l’Algérie a-t-elle véritablement sa raison d’être ?

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.