Julius Malema : « Trump est un pleurnichard »

ADVERTISEMENT
Trump et Malema (médaillon)

Le chef des combattants de la liberté économique (EFF), Julius Malema, qui suit de très près les élections aux États-Unis, appelle le Président Donald Trump à accepter la défaite, si les résultats finaux ne tournent pas à son avantage.

« L’idéologie est la même (aux États-Unis)… S’ils se volent, c’est bien. Ils dégustent ce que nous avons goûté ici en Afrique. Ils doivent savoir de quoi il s’agit, mais Trump est un pleurnichard, il doit accepter la défaite. S’il est vaincu, il doit accepter. La même chose avec Biden », a déclaré Malema.

L’homme politique sud-africain s’exprimait à Centurion, devant Pharmacy Direct, hier mercredi 4 novembre 2020, à la suite d’une visite spéciale. Il était allé, avec plusieurs membres du parti, rencontrer la direction de l’entreprise au sujet des fonds non payés du régime d’assurance-chômage (UIF) du régime temporaire de secours des employés (TERS).

Trump et Biden se battent tous les deux pour devenir Président des États-Unis, lors d’une élection âprement disputée, qui s’est intensifiée depuis que les Américains se sont rendus aux urnes, le mardi 3 novembre 2020. Alors qu’il semblait d’abord que Trump était sur la bonne voie pour obtenir un second mandat, les derniers sondages montrent que Biden est en tête dans plusieurs États clés du champ de bataille, mais le vote n’est pas encore conclu. Une grande partie des votes par correspondance (qui auraient été des démocrates) n’a pas encore été comptée, ce qui indique une victoire éventuelle pour Biden.

Donald Trump a souvent laissé entendre qu’il n’était pas facile de concéder, au cas où il perdrait effectivement les élections au profit de son rival, ce qui suscite des inquiétudes quant à une transition difficile du pouvoir. Le politicien new-yorkais devenu playboy a jeté le doute sur la validité des votes par correspondance et s’est en outre adressé aux tribunaux pour tenter de les contester.

« C’est la première puissance au monde. Ils ne peuvent pas parler du trucage des élections parce qu’ils sont censés avoir le système électoral le plus sophistiqué… et si nous (pays) du tiers monde, nous nous plaignons encore du trucage et que le premier monde se plaint également, alors la démocratie est en danger », a indiqué le chef de l’EFF, Julius Malema.

Trump a intenté des poursuites, en Pennsylvanie, au Michigan et en Géorgie, dans lesquelles il exige un meilleur accès des observateurs de campagne aux endroits où les bulletins de vote sont traités et comptés. Sa campagne semble paniquer et a l’intention de demander un recomptage dans le Wisconsin, ce que Biden a remporté. Jusqu’à présent, Biden a récolté 264 votes dans les collèges électoraux tandis que Trump en a 214.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.