Josua devient millionnaire grâce à une météorite

ADVERTISEMENT

Le ciel a souri à Josua Hutagalung dont la maison a été un point d’atterrissage pour une météorite tombée de l’espace. Le rocher, qui vaut 2 millions de dollars (plus de 1,3 milliard FCFA), s’est écrasé à travers le toit alors que l’homme travaillait sur un cercueil à côté de sa maison. La météorite a été achetée par un collectionneur aux États-Unis, et le fabricant de cercueils a promis d’utiliser une partie de l’argent pour construire une église pour sa communauté.

Revenant sur son histoire, l’Indonésien de 33 ans a révélé qu’il travaillait sur un cercueil à côté de sa maison lorsque la roche spatiale s’est écrasée à travers la véranda, au bord de son salon, a rapporté le Daily Mail. La météorite, pesant 2,1 kg, était encore chaude et partiellement cassée lorsque le menuisier l’a sortie de l’endroit où elle a atterri.

Selon Josua, les habitants qui ont entendu le son lorsque le rocher a atterri sont venus chez lui pour le voir. Le rocher a été acheté par un médecin et collectionneur de météorites aux États-Unis d’Amérique identifié comme Jay Piatek. Josua a dit qu’il utiliserait une partie de l’argent pour construire une église dans sa communauté.

Les experts ont désigné la roche spatiale vieille de 4,5 milliards d’années comme l’une des découvertes de météorites les plus importantes jamais faites. Il pourrait contenir des éléments qui donnent des indices sur les origines de la vie.

La météorite est classée comme une chondrite carbonée CM1 / 2, une variété extrêmement rare qui, selon les scientifiques, contient des acides aminés uniques et d’autres éléments essentiels nécessaires à l’étincelle de la vie elle-même.

Des fragments de la météorite, sécurisés par un deuxième collectionneur, se vendent actuellement sur eBay à 1 004 dollars (557 393 FCFA) le gramme. La valeur de la pierre marteau de 1 839 g est de près de 2 millions de dollars (plus de 1,3 milliard FCFA).

Père de trois enfants, Josua Hutagalung, qui habite la petite ville de Kolang, au Nord de Sumatra, estime que c’est le signe du destin. « J’ai toujours voulu une fille et j’espère que c’est le signe que j’aurai la chance d’en avoir une maintenant », a-t-il indiqué.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.