Haïti : les États-Unis veulent des élections mais les Haïtiens ont refusé

ADVERTISEMENT

Haïti est un pays des Caraïbes habitué aux élections, mais il semble que les élections ne contribuent pas à une amélioration de la situation, mais plutôt aux émeutes et au chaos. En cause, des candidats et des élus corrompus.

Depuis janvier 2020, certains élus américains demandent à l’actuel Président haïtien Jovenel Moïse d’organiser des élections, mais les Haïtiens d’Haïti ou de la diaspora ont rejeté les demandes d’élections car les États-Unis veulent des élections en Haïti mais sans la participation de jeunes candidats. « Haïti devrait fixer une date pour les élections », a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, plus d’une semaine après que le Président haïtien a commencé à gouverner par décret, mais les acteurs et les partis haïtiens ont rejeté les demandes du secrétaire d’État américain, car les Haïtiens veulent cette fois choisir leurs propres candidats.

Après que les Haïtiens en Haïti et dans la diaspora aient rejeté les demandes d’élections américaines en janvier, en septembre le président haïtien Jovenel Moïse a nommé 9 nouveaux membres du CEP, sans les votes des autres dirigeants en Haïti, à un conseil électoral provisoire chargé de préparer un référendum constitutionnel et d’organiser des élections locales, municipales, législatives et présidentielles dans ce pays des Caraïbes. Après les nominations des nouveaux membres du CEP, la même semaine, les États-Unis appellent le Président haïtien Jovenel et les parties à travailler ensemble pour organiser des élections, immédiatement. Mais tous les acteurs et partis en Haïti ont rejeté les demandes d’élections américaines parce que les citoyens haïtiens ont déclaré qu’ils ne permettront pas aux États-Unis et au PHTK de choisir à nouveau leurs candidats et qu’il faut laisser une nouvelle génération apparaître. Malheureusement, sans l’approbation des partis et des citoyens haïtiens, l’organisation d’élections pourrait provoquer surtout des manifestations et des émeutes à travers le pays.

L’ambassade des États-Unis en Haïti soutient la décision du Président haïtien Jovenel de nommer 9 membres électoraux du CEP, mais des manifestants et des militants ont lancé une pétition en ligne pour demander à l’ambassadeur américain en Haïti, Michele Sison, de rester à l’écart de la politique en Haïti. Cette pétition fait notamment suite à la publication par l’ambassade des États-Unis à Port-au-Prince de tweets disant : « il y aura des conséquences pour ceux qui ne veulent pas d’élections en Haïti ».

Des Haïtiens pensent que ces tweets sont des menaces et c’est pourquoi ils ont lancé une pétition en ligne pour demander aux États-Unis de rester à l’écart. Depuis lors, des émeutes sont descendues dans les rues à travers le pays. Malheureusement, des voitures, des bus et des commerces ont été incendiés à cause des menaces de madame Michele Sison.

« Je crois que les Haïtiens devraient élire leurs propres candidats, cette fois, mais cet avenir appartient aux jeunes (La Jeunesse) pour qu’ils puissent prendre le contrôle. Après toutes ces manifestations pour un Haïti meilleur, avoir des élections pour élire à nouveau le même groupe de personnes sera un danger pour Haïti, pire que les années précédentes. Pour moi, les élections ne sont pas la réponse à moins que le nouveau CEP permette aux jeunes de se rendre aux élections parce que je crois que le temps des jeunes (La Jeunesse) est venu. Les Haïtiens ont élu des candidats pendant des années, mais rien n’a changé en Haïti. Donc, avoir des élections sans la participation des jeunes est inutile. Pas une priorité pour Haïti », a déclaré un membre de Vanyan Sòlda Ayiti, un parti politique en Haïti.

« Nous avons un jeune leader comme Werley Nortreus et tant d’autres qui pourraient être le meilleur Président d’Haïti mais le CEP d’Haïti ne leur permettra pas de poser leurs candidatures à la présidence. Honnêtement, élire le même groupe de personnes n’est pas la solution. Les élections sont possibles mais elles doivent permettre aux jeunes de 27 ans et plus de se rendre aux élections. Une nouvelle Haïti est possible mais avec la jeunesse (La Jeunesse) », a déclaré Jean-Marc en parlant de la décision du Président d’Haïti sur Bon Déjeuner ! Radio.

Selon plusieurs sources, les prochaines élections en Haïti coûteront à Haïti plus de 150 millions de dollars américains. Pourtant, cet argent pourrait faire beaucoup pour le développement d’Haïti. Avant la fin du mandat du président Jovenel Moïse en 2021 ou 2022, les Haïtiens à travers Haïti pensent que Jovenel peur laisser le pouvoir à la jeunesse. Les États-Unis poussent Haïti à organiser des élections sans jeunes candidats, mais les Haïtiens de tout le pays ont refusé leurs demandes électorales. « Il n’est pas possible d’avoir des élections avec le même groupe de personnes », a déclaré un manifestant alors qu’il protestait dans la rue de Port-au-Prince.

« L’élection dont parle Jovenel coûtera à Haïti plus de 150 millions de dollars américains, alors que cet argent peut faire beaucoup pour Haïti. Non, nous sommes fatigués, le prochain gouvernement n’est pas encore pour ces mêmes groupes. Le nouveau gouvernement est pour La Jeunesse », a déclaré un membre de A New Haiti Before 2045 (ANHB 2045).

Par John Erners

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.