Ghana : Nana Akufo-Addo veut rassembler son peuple

Le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo

Malgré les contestations des opposants, le Président du Ghana, Nana Akufo-Addo a prêté serment ce jeudi, avec l’ambition de pouvoir fédérer toutes les forces vives du pays. En prélude à cette cérémonie solennelle, il a livré le dernier discours annuel de son premier mandat devant le Parlement. L’occasion pour le Président réélu, d’offrir un point complet sur l’état économique, social et financier du pays.

Avant d’entamer son deuxième mandat à la tête du Ghana, Nana Akufo-Addo a abordé tous les sujets concernant son pays, lors de son traditionnel discours de nouvelle année devant le septième Parlement de la quatrième République. Le chef de l’État a demandé notamment aux députés d’être plus conciliants à l’avenir et de travailler, cette fois, main dans la main, dans les prochains mois.

« Le bienveillant peuple du Ghana a parlé et a donné au Parlement une force presque égale des deux camps de la Chambre ; nous n’avons pas d’autre choix que de travailler ensemble en respectant les choix de notre peuple », a déclaré le Président Nana Akufo-Addo, qui a également acté la dissolution du Parlement conformément à l’article 67 de la Constitution ghanéenne. Le dirigeant a profité de son allocution pour revenir sur les conditions de sa réélection qui a été contestée par l’opposition.

« J’ai dit pendant la campagne électorale, et c’est mon opinion ferme et sincère, que je ne devrais être Président que lors d’une élection équitable. C’est ce qu’il s’est passé, à mon avis, lors du scrutin du 7 décembre », a-t-il assuré. Le Président sortant a été réélu, dès le premier tour, avec 51% des voix face notamment à l’ancien Président John Dramani Mahama (NDC), qui a réuni 47% des suffrages.

À noter que Nana Akufo-Addo a prêté serment, ce jeudi et lancera officiellement son second mandat de quatre ans à la tête du Ghana. Pour cette cérémonie solennelle, plusieurs délégations étrangères avaient annoncé leur présence dont 13 Présidents africains, des chefs de diplomatie et une délégation du Président américain, Donald Trump. Les 13 Présidents comprennent entre autres Macky Sall du Sénégal, George Weah du Liberia et Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.