Ghana : autonomisation des femmes dans l’agro-industrie

ADVERTISEMENT

Pour permettre aux femmes de prospérer dans le secteur de l’agriculture, le directeur régional de Yara International pour l’Afrique de l’Ouest, Danquah Addo Yobo, a appelé à leur autonomisation.

Les femmes jouent un rôle très important dans le développement d’un pays. Aujourd’hui, plusieurs interviennent dans le secteur de l’agro-industrie. Pour leur permettre de prospérer dans le secteur de l’agriculture, le directeur régional de Yara International pour l’Afrique de l’Ouest, Danquah Addo Yobo, a appelé à leur autonomisation.

Selon Danquah Addo Yobo, les hommes commandaient la gestion de l’agriculture mais que les femmes dominaient les rangs des concierges tels que les ouvriers agricoles dans la chaîne de valeur, ajoutant que « ces femmes, si elles recevaient le soutien nécessaire, pourraient faire plus pour elles-mêmes et pour la nation dans son ensemble ». Cette remarque a été faite en marge de la visite de Mme Alberta Nana Akyaa Akosa, directrice exécutive, Agrihouse Foundation, et certains fonctionnaires, à Yara Ghana pour présenter un rapport sur l’édition de cette année de son événement annuel « Pre-Harvest Conference and Exhibition », qui s’est tenu à la région du Nord.

S’exprimant sur le rapport, Danquah Addo Yobo, a indiqué que 901 femmes ont participé à l’événement de deux jours, affirmant que cela prouvait accroître le niveau d’intérêt des femmes pour l’agro-industrie et qu’il fallait les encourager à augmenter leur nombre. Selon lui, Yara Ghana avait autonomisé les femmes, au fil des ans, dans le secteur agricole en décernant des prix et en soutenant les agricultrices avec des programmes de renforcement des capacités.

Il a cité Mme Eva Osei, une agricultrice de maïs à Ashaiman, dans la région du Grand Accra qui a considérablement augmenté son rendement grâce au soutien de Yara Ghana aux groupements de femmes agricoles dans la communauté, ajoutant que les histoires de femmes qui ont réussi dans le secteur devraient être racontées pour motiver d’autres. Il a exhorté le ministère de l’Alimentation et de l’Agriculture (MoFA) à envoyer davantage d’agents de vulgarisation dans les petites exploitations afin de renforcer les capacités des agricultrices, d’observer de meilleures pratiques agricoles et de répondre à leurs besoins.

De l’avis de Danquah Addo Yobo des programmes spéciaux de soutien financier devraient être créés pour permettre aux femmes agro-commerçantes d’accéder au financement lorsqu’elles remplissent les critères nécessaires; les sections des programmes nationaux relatifs à l’agriculture devraient être consacrées à l’encouragement des femmes dans l’agro-industrie. « J’ai hâte de voir des femmes remporter les prix du meilleur agriculteur à tous les niveaux, même le prix national du meilleur agriculteur », a-t-il déclaré.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.