Génocide rwandais : Félicien Kabuga comparaîtra pour la première fois mercredi à La Haye

ADVERTISEMENT

Félicien Kabuga, le financier présumé du génocide des Tutsis au Rwanda, est désormais fixé sur la date de sa première comparution à La Haye.

L’information a été rendue publique, ce lundi. Félicien Kabuga comparaîtra pour la première fois devant le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI), à La Haye, le mercredi 11 novembre 2020, à 14H00, heure locale, soit 13H00 GMT.
Même si un rapport médical suggère que l’audience se tienne par visioconférence, en raison de la crise sanitaire induite par le Covid-19, Félicien Kabuga a tout de même la possibilité d’y assister en personne.

Initialement prévu pour être jugé à Arusha, l’autre ville en dehors de La Haye où se trouve un tribunal du MTPI, les avocats de l’ancien homme d’affaires ont insisté sur sa santé fragile, et la crise sanitaire due au Covid-19, pour négocier son transfert de la France où il a été arrêté, vers La Haye. Le 30 septembre dernier, au moment où la justice française a entériné la mise de Félicien Kabuga à la disposition du MTPI, Me Emmanuel Altit, l’un de ses avocats, avait laissé entendre : « Nous allons saisir le mécanisme pour faire valoir les droits de M. Kabuga et nous allons notamment demander qu’il soit transféré à La Haye plutôt qu’à Arusha, parce qu’à La Haye ses droits seront mieux protégés ».

Plus que la pandémie ou son état de santé, Félicien Kabuga craint d’être jugé en Afrique, en Tanzanie, à quelques kilomètres seulement du Rwanda. Le 21 octobre 2020, la justice a autorisé le transfert du plus célèbre fugitif rwandais, d’abord, à La Haye, ce qui fut fait, le 26 octobre 2020. C’est dire que la possibilité d’un nouveau transfert à Arusha n’est pas à exclure si les conditions sanitaires le permettent. Là-dessus, des examens sanitaires plus poussés à La Haye sont attendus pour savoir si l’homme qui, aux dires de ses avocats, souffrirait d’hypertension, de diabète et même de leucoaraïose, pourrait faire le voyage à Arusha.

Aujourd’hui âgé de 84 ans – 87 ans selon ses dires – Félicien Kabuga est visé par sept chefs d’accusation dont ceux de « génocide », « complicité de génocide », « incitation à commettre le génocide » et « crimes contre l’humanité », qu’il conteste intégralement.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.