Dupond-Moretti : avocat de Mohammed VI, Ministre et Ambassadeur de la France au Maroc

Me Eric Dupond-Moretti, ministre français de la Justice

Le ministre français de la Justice , Éric Dupond-Moretti, vient de passer deux jours au Maroc, dans le cadre de la signature, avec son homologue marocain Mohamed Benabdelkader, d’une « déclaration d’entente sur la protection des mineurs ». Mais en sa qualité d’ancien avocat du roi Mohammed VI, la présence du Garde des sceaux français est beaucoup plus symbolique et importante dans le cadre du raffermissement des liens entre les deux pays.

Cela fait plusieurs années que le sujet de la protection des mineurs non accompagnés est une pomme de discorde entre entre le royaume chérifien et l’Hexagone. Ce sujet a pris tellement d’importance en France qu’il est même devenu la trame de la dernière saison d’Engrenage, une série à succès de Canal + vendue dans le monde entier, qui s’est déroulée cette année dans le quotidien des jeunes enfants émigrés clandestins qui survivent dans des squats des grandes villes françaises, entre drogue et violence, prostitution et vol à la tire.

Un sujet que le nouveau ministre français de la Justice est donc venu porter à ses anciens amis marocains, en essayant d’éteindre la polémique née, cet été, après les déclarations d’une députée bretonne qui avait déclaré : « Il y a des discussions entre le Président Macron et le roi du Maroc pour qu’un centre d’hébergement, de formation et de soins soit créé directement dans le royaume et cofinancé par la France, afin de les prendre en charge dans leur pays »;  ce qui avait entrainé une virulente réaction de Najoua El Berrak, consule du Maroc à Rennes, qui avait dénoncé une « stigmatisation » des Marocains.

« Cette signature a pour objectif de renforcer la coopération judiciaire afin notamment d’identifier ces mineurs en vue d’un rapatriement », a déclaré Eric Dupond-Moretti.

Mais l’entregent de l’ancien avocat de Mohammed VI est tel, qu’il est aussi présent en tant que représentant du Président Emmanuel Macron pour négocier un renforcement de la coopération entre la France et le Maroc en matière de renseignement anti-terroriste et de lutte contre la radicalisation. « La France et le Maroc coopèrent efficacement en matière de lutte contre le terrorisme, y compris dans un cadre qui associe également la Belgique et l’Espagne”, a-t-il déclaré lors d’un point de presse après avoir rencontré le procureur général du roi, président du ministère public, Mohamed Abdennabaoui.

Avocat, ministre et Ambassadeur, trois casquettes qu’Eric Dupond-Moretti porte avec aisance, pour l’instant, mais attention car comme le dit un proverbe africain, « à trop charger la barque prenez garde qu’elle ne coule ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.