Côte d’Ivoire : Sidiki Diakité empoisonné ?

ADVERTISEMENT
Sidiki Diakité

Le ministre ivoirien de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité, par ailleurs directeur régional de campane du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) du Président Alassane Ouattara, décédé hier vendredi, a-t-il été empoisonné ? Par quoi ?

Alors qu’il était dans la région du Tonpki, le jeudi 22 octobre dernier, au cours d’une visite qui s’inscrit dans le cadre du programme de la campagne électorale, Sidiki Diakité, directeur régional de campane du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), qui faisait face à la population locale, avait dévoilé sa recette pour faire gagner le candidat Alassane Ouattara.

« L’heure n’est pas aux discours mais à l’élection, population du Tonpki, votre engagement pour le premier coup KO est sans équivoque. C’est pourquoi chaque militant et militante doit pouvoir convaincre ses frères et sœurs, ses connaissances à voter le candidat du développement et la paix », avait concocté celui qui était par ailleurs ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, conseillant ainsi la technique du porte-à-porte.

Comme recette miracle pour faire gagner son candidat, Sidiki Diakité a invité les populations de Tonpki à enfiler le tablier. « Chacun de vous est directeur de campagne du candidat Alassane Ouattara. Dans le Tonpki nous voulons un taux de participation historique en faveur de notre candidat, le Président Alassane Ouattara, car le meilleur choix c’est Alassane », a conseillé le ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation.

A peine cette recette miracle donnée, voilà que la grande faucheuse emporte Sidiki Diakité qui pourrait avoir été empoisonné par son propre… plat. Est-ce à l’issue d’une tactique de porte-à-porte que le ministre a fini par succomber d’un arrêt cardiaque ? Ou est-ce une autre mort dont est victime le ministre de Ouattara, le plus impliqué dans les élections, jusqu’à sa mort. Après bien entendu l’ex-candidat de Ouattara lui aussi décédé d’un… arrêt cardiaque.

A moins qu’il soit tout simplement empoissonné par le… cadeau d’Alassane Ouattara, qui l’a invité à la table des… élections et qui lui a demandé d’organiser le… repas. Un repas empoisonné auquel le cuisinier adjoint a goûté et qui lui a été fatal. Quant au cuisinier en chef, Amadou Gon Coulibaly, il semble avoir été emporté par le même mets, la même recette : faire gagner à Ouattara des élections auxquelles le dirigeant ivoirien ne devrait pas prendre part.

Toutefois, le constat est là : les deux personnes les plus concernées et les plus impliquées dans cette élection présidentielle de Côte d’Ivoire, Amadou Gon Coulibaly et Sidiki Diakité, ont tous deux rendu l’âme des suites d’un arrêt cardiaque. Tous deux, s’il vous plaît ! En l’espace de quelque mois. Chers Ivoiriens, surveillez votre cœur, car il a été établi qu’il peut s’arrêter à tout moment. Surtout lorsqu’on est trop proche d’Alassane Ouattara.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.