Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara réélu avec 94,27% des voix

ADVERTISEMENT

Comme on pouvait bien s’y attendre, Alassane Dramane Ouattara va rester à la tête de la Côte d’Ivoire pour les cinq prochaines années. Le Président sortant a été réélu pour un troisième mandat controversé sur un écrasant score de 94,27% des voix au 1er tour, selon la Commission Electorale Indépendante (CEI), qui a fait cette annonce dans la nuit de lundi à mardi. Un score fleuve dû au boycott du scrutin par l’opposition.

« Est donc élu président de la République M. Alassane Ouattara », a déclaré le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, après avoir lu les scores. Le taux de participation est de 53,90%. Mais, ces résultats qui doivent encore être validés par le Conseil Constitutionnel.

Le Président sortant Alassane Dramane Ouattara (78 ans), a obtenu 94,27% des voix (3 031 483 voix) dans la plupart des circonscriptions. Selon les scores annoncés par la CEI, le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin arrive, de son côté, en deuxième position avec 1,99% des voix (64 011 votes).

Les deux autres candidats avaient appelé au boycott mais ont tout de même reçu des suffrages. L’ancien Président Henri Konan Bédié termine 3ème avec 1,66% (53 330 voix) et l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan quatrième avec 0,99% (31 986 voix).

Par ailleurs, l’opposition ivoirienne qui a boycotté le scrutin, a annoncé, hier lundi, la formation d’un gouvernement de Transition en signe de protestation, contre la candidature d’Alassane Dramane Ouattara, pour ce troisième mandat contesté. Une annonce qui n’a pour le moment n’a pas suscité de réaction de la part du gouvernement.

Les Ivoiriens craignent déjà une autre guerre civile comme en 2010. L’annonce de la victoire d’Alassane Dramane Ouattara, rejetée par le Président sortant à l’époque, Laurent Gbagbo, avait déclenché une guerre civile de plusieurs mois. Alassane Ouattara avait accédé au pouvoir après la victoire de ses forces en 2011. Le conflit avait fait plus de 3 000 morts.

Pour 2020 le désaccord du troisièmes mandat d’Alassane Dramane Ouattara a déjà provoqué des heurts en amont de l’élection, avec au moins 30 personnes tuées. Au moins cinq personnes supplémentaires ont trouvé la mort, samedi dernier, selon des sources locales.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.