Cameroun : Ateh Bazore élu président du Conseil d’administration de la SONACAM

Ateh Bazore, PCA SONACAM

Le palais des Congrès, érigé sur l’une des 7 collines de la ville de Yaoundé, grouillait d’artistes le samedi 12 décembre dernier. Et pour cause, il y avait élection du nouveau président du Conseil d’administration de la Société Nationale de l’Art Musical (SONACAM).

Ateh Bazore, musicien folklorique, a été élu par 254 voix, largement devant ses adversaires : Jean Pierre Essome (185 voix), Messi Ambroise (85 voix) et Wax Dey (69 voix). Sa priorité reste l’amélioration des conditions de vie des artistes musiciens.

Le nouveau PCA de la SONACAM, journaliste en service à la CRTv ( Cameroon Radio Télévision), est le premier musicien d’expression anglaise à assumer la fonction de président du Conseil d’administration de cette société des Droits d’auteurs camerounais.

Egalement enseignant, écrivain, artiste musicien chevronné, Dr Ateh Bazore est pour le rassemblement et son programme consiste à mener des actions fortes afin de donner un sens positif à la gestion collective du Droit d’auteurs de l’art musical. Il remplace ainsi le très célèbre Sam Fan Thomas à ce poste très convoité.

Il faut signaler que depuis plusieurs années, le Droit d’auteurs est plombé au Cameroun à cause de batailles interminables entre les sociétés de Droit d’auteurs qui naissent et disparaissent avec les ministres de la Culture au Cameroun.

Comme pour le football, la gestion du Droit d’auteur est un casse-tête pour les pouvoirs publics au Cameroun. Notamment en ce qui concerne la musique. Sans doute parce que le secteur génère de gros sous, mais regroupe aussi peu d’intellectuels.

Le 9 septembre 2017, à l’initiative du ministre des Arts et de la culture, le Pr Narcisse Mouelle Kombi, les artistes musiciens camerounais étaient réunis au palais des congrès de Yaoundé. Et à l’issue de cette importante rencontre, la SONACAM fut constituée. Elle est l’organisme agréé aux fins de la gestion collective du Droit d’auteur de l’art musical au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.