Burkina Faso : des élections sous la menace terroriste

ADVERTISEMENT

Plus de 6,5 millions d’électeurs burkinabé élisent leurs députés et leur Président, ce dimanche 22 novembre 2020. Un double scrutin sous la menace terroriste empêchant la tenue des élections dans au moins 1/5ème du territoire de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Les bureaux de vote sont ouverts depuis 6h00 du matin et devront fermer à partir de 18h00 GMT.

Candidat à sa succession, le Président sortant Roch Marc Christian Kaboré fait figure de favori. Ses principaux rivaux Zéphirin Diabré (UPC) et Eddie Komboïgo (CDP) espèrent le contraindre à un second tour et faire front uni. Mais, ces élections se déroulent dans un contexte particulier, car le pays des « hommes intègres », traverse depuis plusieurs années une insécurité sans précédent sur une bonne partie de son territoire.

 

Avec un peu plus de 20 millions d’habitants, le Burkina Faso demeure l’un des plus pauvres pays du continent africain et fait face à une insurrection terroriste croissante. Plus d’un million de personnes ont dû fuir leur foyer, ces deux dernières années, et 1 200 civils auraient été tués depuis 2015.

En conséquence, le double scrutin présidentiel et législatif ne pourra pas se tenir sur au moins un cinquième du territoire. Des troupes ont d’ailleurs été déployées, ce dimanche, pour assurer la sécurité des électeurs burkinabé. Le pouvoir redoute des attaques terroristes dans plusieurs régions du pays.

Aux environs de 8h15, le Président et candidat à sa succession, Roch Marc Christian Kaboré, qui a appelé les électeurs à se rendre aux urnes, a voté. « Mes chers compatriotes. J’ai accompli ce dimanche matin mon devoir citoyen en exprimant mon choix dans les urnes. Je vous invite tous à voter massivement pour renforcer la maturité démocratique de notre pays », a-t-il écrit sur sa page Twitter.

« Le scrutin couplé de ce dimanche est un tournant important pour la consolidation de notre démocratie. J’invite chaque Burkinabè à exprimer librement son choix en allant voter », a ajouté Roch Marc Christian Kaboré.

Selon la Commission électorale, 6% des électeurs ne pourront pas voter. Elle a indiqué que 1 300 bureaux de vote sur un total de 21 000 ne sont pas ouverts. Des zones du Nord et de l’Est du pays sont en effet en proie à des attaques terroristes et à des violences intercommunautaires.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.