Boycott des produits français en Libye et en Tunisie

ADVERTISEMENT

Les produits français non grata dans certains pays musulmans. Des drapeaux français brûlés par une foule en colère. Comme en Libye, des manifestants ont montré leur irritation, un peu partout à travers le monde musulman, suite aux propos du Président français Emmanuel Macron sur l’Islam.

Après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, décapité dans un attentat pour avoir montré des caricatures du Prophète Mouhamed dans ses cours, Emmanuel Macron avait promis que la France continuerait de défendre les caricatures du dernier messager d’Allah. Des propos que beaucoup ont trouvé blessants et révoltants, qui ont suscité l’indignation, notamment dans le monde musulman. Plusieurs manifestations ont été organisées à travers le monde comme dans la ville libyenne de Tripoli.

« Nous sommes une nation dont le chef est Mouhamed, (paix et bénédiction sur lui !), et nous n’accepterons pas cela, Macron et la France seront vaincus », s’exclame Ibrahim Mohamed, venu témoigner son mécontentement sur la grande Place des Martyrs.

Emmanuel Macron avait déjà été critiqué dans le monde musulman, notamment par le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui avait dénoncé il y a deux semaines les déclarations du président français sur le « séparatisme islamiste » et la nécessité de « structurer l’islam » en France, alors que l’exécutif français présentait son futur projet de loi sur ce thème. Le Président turc avait alors mis en doute la santé mentale d’Emmanuel Macron.

Les appels à boycotter les produits français se multiplient désormais en Libye, en Tunisie ou encore au Koweït sur les réseaux sociaux, sous le hashtag « Boycott France Products ». La France a appelé, dimanche soir, les gouvernements des pays concernés à faire « cesser » les appels au boycott de produits français et à manifester, provenant d’une « minorité radicale », leur demandant aussi d’« assurer la sécurité » des Français vivant sur leur sol.

Par ailleurs, Emmanuel Macron a lui-même tweeté peu après : « La liberté, nous la chérissons; l’égalité, nous la garantissons; la fraternité, nous la vivons avec intensité. Rien ne nous fera reculer, jamais ». « Nous continuerons. Nous respectons toutes les différences dans un esprit de paix. Nous n’acceptons jamais les discours de haine et défendons le débat raisonnable », a-t-il ajouté, y compris en arabe et en anglais.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.