Avec son dernier album Gerasonobu, Elida Almeida nous prouve que la musique est force de vie !

Le quatrième album de la Cap-Verdienne Elida Almeida, « Gerasonobu » (Nouvelle Génération, en créole cap-verdien), joyeux, festif et dansant, nous prouve par A plus B – ou plutôt par Do + Ré + Mi ! – que la musique est force de vie. En ces temps de pandémie et de morosité mondiales, le meilleur médicament, c’est la musique !

Nous avons mis le disque sur la platine, et dès les premières notes, le pouvoir réellement GUÉRISSEUR de la musique a envahi toute la pièce : en ce tout début de novembre 2020 et de nouveau confinement en France, d’où votre journaliste musicale vous écrit, temps où les esprits ne sont pas la fête (ces dernières étant interdites sur tout le territoire, depuis des mois !), cette musique énergique et joyeuse, venue du Cap-Vert, nous a semblé comme le meilleur des remèdes à la morosité ambiante !

Quand pourrons-nous à nouveau rire et danser, entourés de nos amis, ou dans un lieu magique, sous les étoiles ? Faire la fête – ce besoin tout à fait « essentiel » pour beaucoup, dont nous sommes ! – nous en sommes privés depuis des mois : alors pour y remédier, petite consolation : acheter ce disque – et tout autre disque de musiques joyeuses et dansantes ! Et en attendant, regarder le clip vidéo du titre « Bidibido », véritable ode aux petits bonheurs du quotidien, sur les îles du Cap-Vert :

Merci Elida Almeida de nous offrir ces pépites de gaieté – même si, dans ce disque, vous faites parfois des pauses pour nous offrir de douces balades (comme « Djuzelopi »). Mais nous retiendrons de votre disque la fidélité à ces rythmes cap-verdiens chaloupés que nous aimons tant ; l’audace d’une guitare électrique venue parfois réveiller la tradition (« Pagamentu Buru ») ; des percussions qui sonnent plus que jamais comme rythme de vie (« Yaya ») ; et, et… ces merveilleuses chansons à danser dont vous truffez votre disque, depuis le premier titre, « Bidibido » jusqu’à « Sai Bu Bai ».

Et nous rêvons à la reprise des concerts, pour nous replonger dans le bonheur des musiques vivantes… En attendant, chère Elida, nous allons écouter votre disque, régulièrement, comme le meilleur antidote aux poisons ambiants !

www.elidaalmeida.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.