Après avoir « dégagé » Bouteflika en fauteuil roulant, les Algériens face à l’équation Tebboune

Le Président algérien, Abdelmadjid Tebboune

Après avoir réussi, suite à de longs mois de lutte, à contraindre leur ancien chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, à démissionner, alors qu’il était cloué sur un fauteuil roulant, les Algériens font face à un sérieux dilemme au sujet de leur nouveau Président, Abdelmadjid Tebboune.

Les Algériens ne sont toujours pas sortis de l’auberge, malgré qu’ils aient réussi à bouter hors de la magistrature suprême leur ancien Président, Abdelaziz Bouteflika, au moment même où ce dernier voulait s’accrocher au pouvoir et forcer un cinquième mandat à la tête de ce pays d’Afrique du Nord. A travers des soulèvements marqués par des vendredis de contestation, le peuple algérien est parvenu à ses fins de contraindre le dirigeant à la démission.

Exit Bouteflika, une nouvelle ère était annoncée et espérée, avec un nouveau chef de l’Etat nommé Abdelmadjid Tebboune. Au moment où les Algériens pensaient avoir tourné la page d’un chef de l’Etat beaucoup plus soucieux de son état de santé, d’autant qu’ils avaient supporté un dirigeant cloué sur un fauteuil roulant, pendant près de 7 ans, voilà que les démons… sanitaires refont surface.

Dans deux jours, cela fera exactement un mois, oui trente jours, que les Algériennes et les Algériennes n’ont aucune nouvelle certifiée de leur Président. Evacué en Allemagne, le 28 octobre 2020, pour aller passer des « examens médicaux » comme l’avait annoncé la Présidence algérienne, le chef de l’Etat n’a plus donné signe de… vie. Le peuple algérien se voit contraint de se contenter de communiqué d’Alger. Après l’information d’une maladie à Coronavirus dont souffre le Président a été révélée par Mohamed Ben Salmane, prince d’Arabie Saoudite.

Alors que le décès du tout nouveau dirigeant a été évoqué par le journal Le7Tv, la Présidence algérienne a tenté d’apporter un semblant de démenti, donnant la parole au fils du Président Tebboune, qui tente de donner des assurances sur la santé de son père. Sans convaincre. Car, tout ce qu’il a dit, a déjà été… dit. Abdelmadjid Tebboune est-il toujours en vie ou est-il décédé ? La question est plus que d’actualité et a tout son sens. Sauf qu’elle demeure entière.

Les années de fin de règne de Bouteflika sont encore fraîches dans la mémoire des Algériens, qui ne savaient plus qui dirigeait leur pays, dont les rênes étaient visiblement tirées par le frère cadet de l’ex-chef de l’Etat, Saïd Bouteflika. Aujourd’hui, cette même question de savoir qui dirige l’Algérie refait surface, à moins d’un an de règne du nouveau Président. Les vieux démons refont ainsi surface, dans une Algérie fragilisée, aux lendemains incertains.

A lire : Algérie : « Décès du Président algérien », Abdelmadjid Tebboune ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.