Algérie, Etat de santé de Tebboune : Ali Bongo du Gabon avait donné des signes de vie

ADVERTISEMENT
Le roi du Maroc, Mohammed VI, et le chef de l’Etat du Gabon, Ali Bongo Ondimba (Photo : AFP)

Le Président algérien Abdelmadjid Tebboune, infecté par le Coronavirus, a achevé son traitement et « subit actuellement des examens médicaux ». C’est ce qu’a annoncé la Présidence algérienne sans preuve aucune, augmentant l’angoisse des Algériens.

Dans un communiqué, Alger poursuit en indiquant que « le staff médical qui l’accompagne assure que le Président Tebboune a achevé le protocole de soins prescrit et subit actuellement des examens médicaux post-protocole ». Selon Présidence algérienne, ce communiqué a été diffusé « en application des instructions du Président Tebboune pour informer l’opinion publique de l’évolution de son état de santé ».

Mohammed VI lors d’une visite à Ali Bongo, en convalescence au Maroc

Ces informations sont prises avec des pincettes, compte tenu de l’évolution de la situation. Tout d’abord, ce communiqué qui émane de la Présidence algérienne dont la parole compte peu, depuis qu’elle a été en mesure de servir aux Algériens que le dirigeant partait en Allemagne pour des « examens approfondis », alors que dans la réalité, il était plutôt question d’une évacuation sanitaire, à bord d’un avion français, sûrement médicalisé, pour tenter sauver le Président atteint d’un Covid.

Soigné dans un hôpital spécialisé allemand, depuis le 28 octobre, le Président Tebboune y avait été transféré en urgence après qu’Alger a annoncé des cas suspects de Covid-19 dans son entourage proche. Le chef de l’Etat s’était placé en isolement quelques jours plus tôt. Le dirigeant, selon la Présidence, avait été aussitôt admis dans « l’un des plus grands hôpitaux spécialisés » du pays pour subir des « examens approfondis ».

Selon la Présidence algérienne, Abdelmadjid Tebboune avait, le 8 novembre, tenu, personnellement, à « rassurer le peuple algérien qui attend son retour au pays que son état de santé s’améliore ». Ce dimanche, la Présidence effectue une nouvelle sortie, au nom d’Abdelmadjid Tebboune, pour tenter de rassurer les Algériennes et les Algériens plus que jamais inquiets. En ce sens qu’aucune preuve de bonne santé du dirigeant n’a été donné.

D’ailleurs, à aucun moment, que cela soit dans le premier comme dans le second communiqué, la Présidence n’a affirmé que Tebboune se portait bien. Le vocable tourne entre « réagit au traitement » et « termine son traitement ». Quant à sa santé véritable, impossible de savoir si le chef de cet Etat d’Afrique du Nord se porte bien ou pas. Ce qui plonge ses compatriotes dans une angoisse plus lourde que celle des Gabonais.

En effet, alors que leur Président Ali Bongo avait été victime d’un AVC, en Arabie Saoudite, les Gabonais avaient eu droit à une preuve de vie de leur dirigeant qui, profitant d’une visite du roi Mohammed VI du Maroc, avait autorisé la publication d’images de lui. Bien qu’amoché par la maladie à l’époque, le président gabonais avait rassuré son peuple. Et les Algériens n’en demandent pas plus : des images de Tebboune, au cours de son séjour allemand.

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.