Afrique du Sud : Puleng Lenka Bula, première femme vice-chancelière de l’UNISA

ADVERTISEMENT

Le professeur Puleng Lenka Bula vient d’entrer dans l’histoire en tant que première femme directrice et vice-chancelière de l’Université d’Afrique du Sud (UNISA) depuis plus de 148 ans. Selon un communiqué de l’Université, la nomination était une décision unanime prise par le Conseil de l’Université.

Le professeur Lenka Bula est vice-recteur en charge du changement institutionnel, des affaires estudiantines et de l’engagement communautaire à l’Université de l’État libre et elle prendra ses nouvelles fonctions en janvier 2021. Elle possède une vaste expérience administrative dans l’enseignement supérieur. Avant de devenir vice-recteur, elle était doyenne des étudiants de l’Université WITS et membre du bureau du vice-chancelier (VCO) et de la direction générale.

Ce n’est pas son premier poste à l’UNISA mais la plus élevée à ce jour. Elle était autrefois une doyenne très admirée des étudiants de l’école, alors qu’elle occupait d’autres postes de responsabilité dans différentes institutions.

Lenka Bula est titulaire d’un doctorat (2006-2007) en éthique (théologie et philosophie) avec spécialisation en éthique de l’économie, écologie et politique de l’Université d’Afrique du Sud. Elle est diplômée du St Andrew’s College de l’Université de la Saskatchewan, Saskatoon, Canada, en 1995, avec une maîtrise avec spécialisation en éthique sociale.

Pour son baccalauréat en éducation, elle a obtenu trois majeures en anglais, théologie et éducation de l’Université nationale du Lesotho. La nouvelle vice-chancelière élue est également un auteur qui a publié plusieurs œuvres et un chercheur très respecté qui siège aux conseils d’administration de diverses formations œcuméniques et universitaires locales, y compris le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA).

La Présidente du Conseil de l’UNISA, Sakhi Simelane, a félicité le Professeur Lenka Bula dans une déclaration, la qualifiant de la bonne personne pour le poste. Le conseil souhaite également diversifier les branches afin que l’institution reflète la démographie actuelle de l’Afrique du Sud et prêter sa voix à la « vague d’autonomisation du genre qui balaye le pays ».

ADVERTISEMENT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.