Revue de presse / 2778 Views

Vers un 3ème RDV manqué, Et si le Président Kabila n’organisait pas les élections le 23 décembre 2018 ? Qui sera responsable ? Quelle sera la sanction ? Qui va l’appliquer ? Le CNSA ? Contre quelle institution ? Selon quelle prérogative ? Fin 2016, la date pourtant constitutionnelle n’a pas été respectée, fin 2017, la date fixée par l’Accord de Cenco ne l’a pas été non plus.                                                      N’en sera-t-il pas le cas pour la date du 23 décembre 2018 ? Que faire ? Le pays est devant quatre hypothèses alternatives :                                                                                                                                                                                                      - La première est celle qui consiste à aller aux élections du 23 décembre 2018 avec le Président Kabila et son camp, comme seuls maîtres à bord ;                                      - La deuxième est celle qui consisterait à aller aux élections après 2018, avec l’Opposition sans Kabila et son camp, comme seul maître à bord ;                                          - La troisième est celle d’un troisième dialogue consensuel entre les deux camps pour des élections apaisées ;                                                                                                   - La quatrième est celle d’un troisième larron.

Related Videos